Vie et Carrière

Ma troisième béquille

Il eut un moment où je me posais des questions du styles :

« Cette femme-là ne se fatigue jamais ? Quelle est cette manière de mettre la pression aux gens comme ça ? » aaahhh !!!

Toujours s’était : « Réveille-toi, il est l’heure ! L’école où tu t’en vas ce n’est pas pour moi oooh… Tu fais quoi assise comme ça, tu n’as pas de devoir à faire ? Mais les habits entassés ici, tu penses que qui va les laver ? Mlle, aujourd’hui c’est à toi de faire quelque chose à manger, j’ai envie de quelque chose de tes mains riiire (mais elle venait toujours terminer) … »

Mais j’ai également fait pour moi aussi hein. Mdrr

Pour moi, c’était : « Maaann, j’ai faim ! Maaann je suis piquée (plus d’argent), Maaann j’ai très mal aujourd’hui, Maaann… Maaann… Maaann !!! »

Mais en toute sincérité, si cette dame n’était pas dans ma vie, aurais-je été celle que je suis aujourd’hui ?

On ne le dira jamais assez, mais vivre avec un handicap est une des choses les plus difficiles à supporter en étant dans un monde qui classifie les personnes.

Avec cette dame, j’ai appris ce qu’est le dépassement de soi

« Tu as sans doute une défaillance physique, mais tu as plusieurs d’autres facultés à utiliser qui feront de toi une personne complète » dit-elle

Avec cette dame, j’ai appris ce qu’est l’autonomie

« Je ne serai pas tous les jours présente, alors apprends à te débrouiller comme ci tu étais seule au monde… » Dit-elle

Avec cette dame, j’ai appris ce qu’est l’Amour

Elle a été la seule personne qui ait tout abandonné (Travail) pour être là, auprès de moi, à m’aider à avancer pas à pas en se privant de la réalisation de ses rêves.

Avoir un enfant nécessite tellement de sacrifices, d’efforts physiques, intellectuels psychologiques, afin d’éduquer son enfant selon ses valeurs. Mais avoir un enfant avec un handicap est encore plus difficile pour un parent qui aura besoin de deux fois plus de force et également de soutien.

Nous avons fait ensemble le trajet de mon école au quotidien. La seule de mon quartier (que je connaissais) et de mon école à accompagner son enfant du cp1 à la Terminale en portant son sac, quelque soit les intempéries. Si ça ne tenait qu’à elle, elle serait encore en train de m’accompagner à la fac et dans mes djossis (Job).

Certains étaient admiratifs, curieux et d’autres trouvaient incompréhensible un tel sacrifice. Maintenant, et à chaque instant, je la regarde avec une immense fierté et prie pour que chaque seconde de sa vie donnée ne soit vaine.

J’ai bien deux béquilles en plus des chaussures orthopédiques, mais une troisième béquille, qui derrière joue le rôle le plus important.

Nos mères sont plus que des héros, elles méritent toute notre reconnaissance et notre amour.

Excellente fête des mères ?

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service
Choose Image